John Tortorella a envoyé une lettre ouverte aux détenteurs de billets de saison

La saison des Flyers de Philadelphie est un brin bizarre. Ils sont parfois mauvais, parfois excellents…

Ce qui les placent en date d’aujourd’hui à l’avant-dernier rang de la division Métropolitaine avec une fiche de 21-21-9.

Dans les faits, la fiche de l’équipe est loin d’être catastrophique. Elle n’est pas excellente, mais elle n’est pas nécessairement affreuse non plus. Le club joue pour .500, après tout.

Mais malgré tout, l’entraîneur-chef du club, le coloré John Tortorella, a décidé de poser un geste particulier à l’endroit des détenteurs de billets de saison à Philadelphie. À l’image de Jeff Gorton et des Rangers il y a quelques années, Torts a envoyé une lettre ouverte aux partisans du club afin de leur faire savoir qu’ils sont encore (très) loin de la gloire absolue.

Je ne vais pas vous mentir… nous n’en sommes pas encore là. Cette année a été la première étape pour bâtir l’avenir des Flyers et restaurer notre réputation comme l’une des équipes de hockey les plus respectées. – John Tortorella 

J’aime beaucoup cette stratégie-là dans l’optique où les Flyers et leur entraîneur sont vrais avec leurs propres partisans. On sait à quel point les fans des Flyers sont intenses et qu’ils sont passionnés…

Et j’estime qu’ils doivent être content de voir que leur club ne leur mentent pas et qu’ils ont accès aux « vraies informations ». Ça prend d’ailleurs du courage, pour y aller d’une telle démarche.

Dans ladite lettre, Torts explique qu’il aime ce qu’il voit par moments et que cela donne de bons indices en vue des prochaines années, mais qu’il encore beaucoup de travail à faire. Rappelons qu’il en est à sa toute première saison derrière le banc de l’équipe, après avoir passé six ans à diriger les Blue Jackets de Columbus.

Maintenant, il sera intéressant de voir comment l’équipe, les joueurs et les partisans réagiront à cette « nouvelle ». 

Dans le passé, on sait très bien que Tortorella a été reconnu pour ses frasques en conférence de presse ou pour l’attitude qu’il avait avec ses joueurs. Il est un entraîneur difficile…

Mais le geste qu’il vient de poser a le mérite d’être souligner. C’est rare qu’on voit un entraîneur s’adresser directement à la ville comme il l’a fait et c’est à son honneur. 

En rafale

– C’est un brin compréhensible.

– Intéressant.

– Mauvaise nouvelle pour Romanov.

– Incroyable, pareil.

– À suivre, donc.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *